trackarena.com
footworks

Magistral, Pierre-Ambroise Bosse s’empare du titre de champion du monde sur 800 m à l’issue d’une course remportée avec panache. Cette médaille d’or débloque enfin le compteur pour la France. Un palmarès qui s’enrichit aussi du bronze de Renaud Lavillenie à la perche, décidément maudit des Mondiaux. Le déçu de la soirée est Mahiedine Mekhissi, qui malgré un finish monstrueux échoue à accrocher le podium au 3 000m steeple.

 

C’était la soirée ou jamais pour enfin décrocher la première médaille de ces Mondiaux pour l’équipe de France. Trois finales se jouaient sur le stade Queen Elisabeth et quasiment en simultané : La perche masculine, le 800 m et le 3000 m steeple. Cinq finalistes et des scénarii ouverts.

 

Pierre-Ambroise Bosse : chapeau l’artiste !

Epoustouflante, culottée et réussie. Voilà comment on pourrait résumer la course de PAB. Cette finale du 800m était ouverte, tellement ouverte que le Français était l’outsider sur lequel on aimerait parier sans pour autant oser y croire. D’ordinaire facétieux, PAB offrait sur la ligne de départ un visage neutre et concentré. Dès les 200m il s’est rabattu sur la corde, un peu en retrait. Après un passage en 50“76 au 400m, tous semblait encore possibles. Brusquement, le Français s’est décalé et a attaqué à 250 mètres de l’arrivée. Il a passé ses adversaires un à un avec un sprint violent. En tête à la sortie du dernier virage, son avance était telle que le Polonais Adam Kszczot, connu pour coiffer tout le monde au poteau dans les derniers mètres, n’est pas parvenu à le rattraper. 1’44“67. Pierre-Ambroise Bosse est champion du monde. L’air incertain de sa victoire, il n’a pas semblé comprendre qu’il venait de faire exploser le rythme cardiaque de tous les Français témoins de son sacre. Dans les derniers instants de la soirée, il était toujours en train de savourer son triomphe dans un tour d’honneur à la hauteur de son exploit. La nuit sera sans doute nécessaire pour le mesurer.

 

Lavillenie le maudit, toujours pas de titre à la perche masculine

Après 2011, 2013 et 2015, la quatrième tentative n’aura pas été la bonne. Avec sa saison difficile, On pourrait se réjouir de cette nouvelle médaille mondiale offerte par Lavillenie. Pourtant, le Clermontois est encore passé à un poil de s’emparer de son premier titre mondial. Le seul qui lui manque. Ils étaient cinq prétendants au podium à 5,82m : Le Chinois Xue, les deux Polonais Wojchechowski et Lisek, l’Américain Kendricks et notre Renaud Lavillenie national (Axel Chapelle prenant la 6ème place avec 5,75m). Après avoir échoué une fois à 5,82 Lavillenie décide de faire l’impasse et franchit 5,89m, améliorant ainsi sa meilleure performance de la saison.

A ce moment du concours, il ne reste que le Polonais Lisek et l’Américain Kendricks face au Français. Seul Kendriks passe 5,95m. Lisek fait tomber par trois fois la barre et Lavillenie décide de faire l’impasse après deux échecs. La barre est désormais à 6,01m. Kendricks saute et échoue. Lavillenie saute et échoue, synonyme d’une troisième place. Une médaille de bronze frustrante au regard de ses essais, pour beaucoup ratés de très peu. Mais une belle médaille de bronze au regard de sa saison compliquée par les blessures.

 

Pas de médaille au 3 000m steeple

Mahiedine Mekhissi et Yoann Kowal, deux habitués des finales internationales du 3 000m steeple n’ont pas pu accrocher le métal… Parti en tête puis finalement en queue de peloton  Mekhissi n’a pas suivi l’accélération du groupe de tête emmené par l’Américain Jager. Les deux Français sont restés en queue de peloton, tandis que Jager, le Kenyan Kipruto et le Marocain El Bakkali prenaient la clé des champs. Distancé dès la mi-course, Mekhissi a tenté le retour de la dernière chance dans un sprint final monstrueux. Une remontée qui a bien failli suffire mais qui laisse le Français à la 4ème place, quelques petits mètres derrière Jager, troisième en 8’15“53. Le titre revient au Kenyan Kipruto (8’14“12) devant El Bakkali (8’14“49).

Riche en émotion, cette soirée s’achève avec enfin deux médailles dans l’escarcelle française. Un titre inespéré de Pierre Ambroise Bosse et une belle médaille de bronze pour Lavillenie au terme un concours rude pour les nerfs. Les derniers espoirs de médailles de ces Championnats résident au 200m avec Christophe Lemaitre au 200m, au 4×100 masculin et bien sûr au décathlon avec Kevin Mayer, qui entre en piste vendredi. 

Dans la photo: (Chiara Montesano/trackarena.com)

Mots clés:

Laissez un commentaire


 

Traductions

  • Austrian
  • Deutsch
  • Danish
  • International
  • Suomi
  • Français
  • Magyar
  • Italiano

Relais, l'IAAF allon...

La fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a fait savoir que les règles du  [ En lire plus ]

LONDRES 2017: Yohan ...

Il s’en est fallu de peu pour que la photo des médaillés  [ En lire plus ]

LONDRES 2017: Il l'a...

Il était le favori, il l’a fait. Avec 8768 points, Kevin Mayer  [ En lire plus ]

LONDRES 2017: Le roi...

Coup de tonnerre sur le stade Queen Elizabeth. Usain Bolt gît au  [ En lire plus ]

LONDRES 2017: Quenti...

Comme Garfield Darien sur 110m haies, Quentin Bigot est arrivé au pied  [ En lire plus ]

Restez connecté

facebook twitter instagram youtube Google+ rss

Android app on Google Play iOS app su App Storerss

Sponsors