trackarena.com
footworks

Jimmy Vicaut and Christophe Lemaitre« L’athlétisme est le seul sport individuel que l’on peut pratiquer en équipe ». C’est cette sentence que l’équipe de France va expérimenter ces trois jours (entre le 23 et le 25 juin) à Lille. Et l’enjeu est de taille, les Championnats d’Europe par équipe sont une compétition qui à défaut d’avoir un enjeu individuel, reste collectivement symbolique.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les imprévus ont fleuris ces derniers jours pour la délégation française. Christophe Lemaître, Jimmy Vicaut, Mamadou Kassé Hann, Floria Guei, Dimitri Bascou et Pierre-Ambroise Bosse se sont tous blessés, avec plus ou moins de gravité ces derniers jours. L’équipe est donc amputée de ses meilleurs membres, mais pas à terre pour autant.

Le Stadium Nord de Lille sera donc le théâtre d’un affrontement entre les équipes de la Super Ligue qui oppose les meilleures  des cinquante et une nations européennes. Vingt épreuves masculines et vingt épreuves féminines dont les scores seront indistinctement additionnés pour former un seul et même résultat pour toute une nation. Un interclubs pour les nations en somme. C’est donc une équipe rajeunie et renouvelée qui part à l’assaut d’un premier titre de champion d’Europe par équipe.

La France n’a remporté aucune édition de ce format de compétition, crée en 2009 par l’AEA (Association européenne d’athlétisme), la première place étant continuellement disputée par l’Allemagne et la Russie. Cette dernière étant absente depuis sa suspension par l’IAAF, c’est l’Allemagne, avec la Grande Bretagne et la Pologne qui constituent les principaux obstacles à surmonter pour la victoire.

Mots clés:

Laissez un commentaire


 

Traductions

  • Austrian
  • Deutsch
  • Danish
  • International
  • Suomi
  • Français
  • Magyar
  • Italiano

Relais, l'IAAF allon...

La fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a fait savoir que les règles du  [ En lire plus ]

LONDRES 2017: Yohan ...

Il s’en est fallu de peu pour que la photo des médaillés  [ En lire plus ]

LONDRES 2017: Il l'a...

Il était le favori, il l’a fait. Avec 8768 points, Kevin Mayer  [ En lire plus ]

LONDRES 2017: Le roi...

Coup de tonnerre sur le stade Queen Elizabeth. Usain Bolt gît au  [ En lire plus ]

LONDRES 2017: Quenti...

Comme Garfield Darien sur 110m haies, Quentin Bigot est arrivé au pied  [ En lire plus ]

Restez connecté

facebook twitter instagram youtube Google+ rss

Android app on Google Play iOS app su App Storerss

Sponsors