trackarena.com
footworks

Antoinette Nana DjimouL’heptathlonienne française Antoinette Nana Djimou change de lieu d’entraînement et quitte l’INSEP pour s’installer à Montpellier. Dans la perspective de la dernière olympiade de sa carrière, la jeune femme de 31 ans mise sur un changement radical pour passer un palier et décrocher une première médaille mondiale.

Le vent est au changement dans l’équipe de France d’athlétisme. Après Jimmy Vicaut qui a changé d’entraîneur deux mois plus tôt, c’est au tour d’Antoinette Nana Djimou de sauter le pas. Elle rejoint le centre national de Montpellier, dirigé par Bertrand Valcin et Jean-Yves Cochand, et spécialisé dans les épreuves combinées.

Après sa décevante 11ème place aux JO de Rio, l’ex-parisienne veut désormais s’entraîner avec des spécialistes des épreuves combinées, et non plus avec un entraîneur pour chaque épreuve, comme c’était le cas à l’INSEP. Après une belle médaille d’argent aux championnats d’Europe à Amsterdam, Rio s’est révélé être une réelle déception pour l’athlète : « je me suis peut-être trop mis la pression. Je me sentais nulle partout » regrette-t-elle dans un entretien avec le site de la FFA. Un coup dur qui n’a pas empêché Nana Djimou de rebondir.« Je me dis que s’il me reste quatre ans à vivre dans le sport, il faut que je le fasse à fond, sans regrets », affirme l’athlète dans cette même interview.

Un changement de structure mais surtout une entrée dans un groupe d’entraînement collectif composé de combinards. Cela pourrait être la recette magique qui lui permettrait de remporter sa première médaille mondiale, voire olympique. Car si la française a déjà raflé une belle série de breloques au niveau européen (six médailles dont quatre titres) celles du niveau au-dessus manquent encore à son palmarès.

A l’heure de son dernier cycle d’olympiade, Antoinette Nana Djimou joue le tout pour le tout et veut montrer qu’elle a encore sa carte à jouer dans une épreuve devenue de plus en plus concurrentielle. Prenant des athlètes comme Mélina Robert Michon comme modèle, elle mise sur la persévérance et l’expérience pour aborder cette nouvelle saison avec une ambition assumée : progresser dans toutes les épreuves et espérer décrocher une médaille mondiale, voire olympique à Tokyo en 2020. Une chose est sûre, après les Jeux au Japon, elle mettra fin à sa carrière.

Photo Getty Images

Mots clés:

Laissez un commentaire


 

Traductions

  • Austrian
  • Deutsch
  • Danish
  • English
  • Suomi
  • Français
  • Magyar
  • Italiano

Un nouveau départ ...

L’heptathlonienne française Antoinette Nana Djimou change de lieu d’entraînement et quitte l’INSEP  [ En lire plus ]

L'IAAF communique le...

Pour la deuxième année consécutive, la tournée mondiale des meetings  IAAF indoor  [ En lire plus ]

Un nouveau système ...

A l’occasion de l’inauguration de leur nouveau quartier général à Lausanne et  [ En lire plus ]

L'IAAF a dévoilé l...

Il ne reste plus que 6 athlètes qui peuvent prétendre au convoité  [ En lire plus ]

La FFA et SFR Sport ...

C’est désormais le groupe de télécom Altice et sa chaîne SFR Sport  [ En lire plus ]

Restez connecté

facebook twitter instagram youtube Google+ rss

Android app on Google Play iOS app su App Storerss

Sponsors